l’édition

On ne va pas se mentir. La solidité des liens ça se voit quand ça va mal. On rêve de ce révélateur. Mais le prix a payer… Y voir clair, savoir qui est qui. Mais ça veut dire être dans la merde. Ça arrivera forcément. La vie d’un artiste c’est des hauts et des bas. Ça lave tout, et parfois soi-même au point qu’on est emporté. De ces mouvements, le succès, l’insuccès, il ne faut rien déduire. Laisser l’océan faire son travail. Continuer à nager et à voler, l’artiste peut espérer être un oiseau poisson.

Il se trouve encore des gens pour défendre l’écrivain fasciste du moment. Pas ses idées : c’est plus subtile. Mais le défendre contre le front commun de quelques écrivains, contre la meute (bien réduite cette meute et bien douce). Ce qu’on ne pardonne pas c’est la voix collective pour défendre un point éthique. Les écrivains sont des êtres doux, trop doux à mon goût. Alors dès qu’on hausse le ton, ça ne va plus, ce n’est pas très convenable. Mais le convenable est ce qui tue la littérature. Si tu as une éthique et que tu veux la défendre, vas-y, parle. Je ne parle pas de politique, mais tenir sur des points, des jalons. L’écrivain fasciste du moment, on s’en fout, il joue juste son rôle de symptôme. Il annonce la tragédie à venir. Il prépare sa place. Il est le résultat de la guerre qu’on a fait aux mots depuis des années.

Le monde littéraire est le monde de ceux qui pensent la violence civilisée. On ne va pas se fâcher. On ne va pas protester. Mais c’est la violence des familles : tout est caché, les coups de couteaux sont sublimés. Que des écrivains aillent à la bataille, pour une fois, on ne va pas s’en plaindre. Tout ça manque d’engueulades et de bordel. Tout est si propre et bien élevé alors que comme ailleurs, comme dans le milieu médical et le rap, c’est juste des questions de fric, de reconnaissance et de pouvoir. C’est juste une autre manière de jouer la violence. Et parfois on se dit que si cette violence était plus ouverte, plus directe, et pas camouflée, pas étouffée dans des règlements de compte silencieux (mais qui tuent aussi les gars ne rêvez pas, y a pas que Notorious B.I.G) elle ferait moins mal. Moins de mal. Tout le monde serait plus vivant. Mais qui nous veut vivant ? C’est une ambition intime et secrète.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.