interview

Par Bernard Quiriny (par ailleurs, écrivain) sur Evene, c’est ici. Alors 1. Je ne savais pas que ça serait une interview, ce sont nos échanges par email. Donc c’est un peu brut, je n’ai pas relu. Mais sans regrets : malgré des maladresses de formulation, ce sont mes mots. Et 2. petite erreur, le livre de Karinthy n’est pas Épéé, mais Épépé.

C’est drôle des journalistes me demandent s’ils ont le droit de révéler mon identité si mal dissimulée. Alors que ce soit clair : je suis pour la liberté de la presse. Tant qu’on ne transforme pas mes propos, les journalistes font ce qu’ils veulent. Mais merci de demander :-)

(merci à Martine pour le lien)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.