il ne nous arrivera jamais rien de grave

Il ne nous arrivera jamais rien de grave tant que nous écouterons une chanson de Tom Waits, et c’est sûr tant que nous lirons la poésie d’Emily Dickinson, il ne nous arrivera jamais rien de grave tant que aurons iL’idiot/i de Dostoïevski et tous les albums des Clash à nos côtés, nous se serons jamais seuls tant que nous nous souviendrons d’Antonin Artaud, nous ne serons jamais malheureux tant que nous aurons Peanuts, Calvin amp; Hobbes et Mafalda sur notre table de nuit, nous ne serons plus jamais tristes tant que nous croirons aux aurores qui fleurissent sous un sourire, une page, une note, une image, une main dans la notre.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.