il est temps de dormir

Il est temps de dormir. Mon lit s’ouvre sur un monde effrayant ; je me couche sans trop penser, car j’affronte chaque nuit, les rêves y sont agités et étranges. Je lis un peu, je me distrais pour ne pas penser aux aventures que je vais vivre et qui ne seront pas facile. Et bizarrement même si je fais des cauchemars, le matin je me trouve reposé et heureux. Comme si ces cauchemars avaient permis d’exprimer des peurs réprimées, comme si je m’en étais débarrassé. Parfois je voudrais m’envoyer des messages dans mon sommeil, et me dire de tenir bon, que ce n’est pas vrai, que je vais m’en sortir. Mais je crois que mon moi quand je dors fais la même chose : il me chuchote des mots rassurants. Nous sommes toujours plus forts que ce que nous croyons, nous les fragiles créatures fantasques.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.