Des alliés

Mon roman sort dans deux jours et encore des retours de primo-lecteurs. Des emails de libraires. Rien ne pouvait me faire plus plaisir. J’ai vécu dans une petite ville de banlieue typique, tristement typique : il n’y avait pas de librairie, pas de cinéma. Mes découvertes je les dois à la bibliothèque municipale, aux quelques échappées que je faisais vers la lointaine grande ville, aux librairies de supermarché aussi. Dans ce désert, tout était bon à prendre et parfois les surprises se trouvaient là où on ne s’y attendait pas. J’avais soif, j’avais faim. Aujourd’hui je fréquente davantage les librairies que les bibliothèques, mais je me rends toujours dans celles-ci, pour flâner, feuilleter des livres, guetter la rencontre avec un roman. Grâce soit rendue aux libraires et aux bibliothécaires, ce sont des alliés contre le désert qui menace toujours.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.